Devenir végétarien? Testez les viandes végétales et attendez l’avis de la tribu

Vous est-il déjà arrivé de vouloir révolutionner vos repas? Pour des raisons de santé, de beauté ou de bien-être ou pour d’autres raisons d’ailleurs…

Je me permets de répondre à votre place en disant que oui bien sûr, qui n’a jamais essayé?

Mais j’ai remarqué qu’avec les années, on a des velléités de changements qui ne se concrétisent pas. Question de timing, d’organisation ou de volonté… allez savoir, le résultat est le même de toute  les façons.

L’avantage de côtoyer des enfants voyez-vous, c’est qu’ils ont cette spontanéité qui bouscule tout, sans se préoccuper des autres, du temps ou de l’organisation.  C’est leur énergie qui nous permet  contraint à opérer un changement concret bon gré malgré.

Ou je pourrai titrer cet article: comment sommes-nous tombés dans l’aventure végan?

Je vous fais le topo rapidement,

Cela fait quelques années que j’essaie d’améliorer le contenu de nos assiettes, globalement on mange équilibré, les fruits et légumes, tout le monde adore, donc pas trop de souci dans l’ensemble.

Ce qui me préoccupe, c’est plutôt que la famille au sens large,  voue un amour inconditionnel à la viande.

Il est inconcevable  de passer à table  avec des plats de riz et de légumes seulement par ici. Ou ça peut arriver mais plus par accident, genre on a tous eu la flemmingite aiguë pour faire les courses ou la fin de mois approche et le portefeuille est au régime sec… hum

J’avoue, notre famille se compose d’excellents cuisiniers. Hommes et femmes rivalisent de talents pour qu’on aient d’excellents mets à chaque repas. Et bien évidemment, la star du repas c’est forcément les plats de viande! Je ne vous fais pas un dessin durant les fêtes…

Je ne crache pas dans la soupe dans la viande car tout ce qui est servi  est délicieux et préparé avec amour. Mais ma conscience me dit qu’il faut diminuer tout ça parce que ce n’est pas forcément bon pour la santé. 

 

Je vous résume mon parcours du combattant en tant que maman voulant diminuer la quantité de viande dans l’assiette de ses proches…

📍 J’ai avancé l’alibi de la pratique du yoga et du mode de vie santé qui en découle… Tout le monde s’en fout, la position du chat, du chien la tête en bàs, le lézard et le pigeon…. ça les fait marrer et les petits plats santé ça va 2minutes mais ils veulent de la viande en clamant à corps et à cri de: #femme où est la viande?

📍 J’ai prétexté le coût exorbitant  de cet achat si on en mange au quotidien et à tous les repas.. Ils ont contourné le problème en avançant que si on arrêtait le yoga on ferait des économies…

📍 Fatiguée d’essayer de les convaincre, un jour je leur ai même sorti que je leur ai préparé un poulet vegan… hilarité général bien évidemment…

📍 A bout d’arguments, j’ai même dit qu’en consommant trop de viande, merci bien pour les relents nauséabonds qui stagnent aux toilettes pendant des heures… pas très glam, ça les a gêné 2 secondes mais jamais à court d’arguments ils m’ont dit  qu’ à partir du moment où on passe par là, on ne s’attend pas au parfum de la rose, me rétorquent mes petits monstres.

J’ai donc rendu les armes, j’ai décidé que je vais juste diminuer ma propre consommation de viande et advienne que pourra.

Maintenant que je vous ai plongés dans le coeur de l’histoire,

Je vous raconte le déclic, le vegan est dans la place

Un beau jour, mon neveu arrive et me dit qu’il a décidé d’être végétarien! Comme ça, sans crier gare. Ah bon?! T’es sûr?

J’en tombe de ma chaise, imaginairement car j’étais debout ce jour-là. J’étais pas prête!

C’est le même garçon qui me rétorquait il y a quelques semaines, que jamais ô grand jamais il ne pourrait vivre sans viande aux repas! Et c’est le même  qui m’annonce que plus jamais il ne veut en manger.

Le coming-out de la viande choque les âmes pas prêtes! Si si, je vous assure!

Moi qui m’évertuai à faire des petits plats végétariens parfumés qui n’avaient guère trouvé le succès mérité jusqu’à présent au sein de cette famille #carnivore. Je me retrouve d’un coup à devoir trouver des plats végétariens équilibrés à ce petit bonhomme décidé à aller au bout de ses convictions!…

Hum… #Au secours ont été les premiers mots qui me sont passés par la tête. 

 

Comprenez que je vis près de son collège et qu’avec mon fils ils sont externes et déjeunent chez moi à midi.

Forcément, je lui demande ce qui lui a fait changer d’avis. Il me répond simplement qu’ il est sensible à la souffrance animale. Et quoi d’autres? -c’est tout, c’est pour ça.

Moi, j’ai avancé des arguments tournés vers moi, mon nombril, pretextant la santé et le budget, lui, son cœur d’enfant  a guidé ses choix dans la simplicité.

 

Si c’est pas beau ça? mais le côté pratique, ça demande un peu d’organisation

On ne passe pas de carnivore à végétarien convaincu du jour au lendemain. Du moins pas dans le frigo de tata! 

📌 On a essayé de suivre le mouvement, on a fait péter les salades, qui ont été dévoré. Les plats de lentilles sauce curry et coco ont connu moins de succès mais ont depanné.

📌 les haricots rouges en rougailles avec riz ont été servis, les pâtes au thon ou sardines ont fait leur temps.

📌 Les soupes chinoises et soupes de légumes exploitées…

📌 Le riz contonnais en veux-tu en voilà avec nems et samoss légumes c’est fait.

Nous sommes arrivés à court d’idées… plus rien ne me vient à l’esprit et à ses parents non plus d’ailleurs…

Pourtant on a joué des coudes pour avoir de la variété et satisfaire toutes les papilles.

Pas toujours simple quand tout ce qui nous entoure n’est composé que de viande…

Plan B oblige, on continue à relever le défi en achetant des nouveaux produits

Un soir, durant notre parenthèse courses du lundi (oui oui c’est le moment #mamie, on fait les courses le lundi soir et pas un autre soir, c’est calé entre le goûter, les devoirs et mon cours de danse…) C’est prouvé, les rituels apaisent les bébés et tranquillisent les mémés… je vous laisse deviner dans quelle catégorie je me trouve 🙂 et attention à ce que vous allez répondre!

 

A la question :Comment devenir végétarien?

(Je rajouterai, sans tomber d’inanition)

Je disais donc, qu’en ramassant les articles usuels dans les rayons que je connais par cœur,

📍 j’ai cru voir au rayon bio des tofu natures… tiens me suis-je dit, voilà quelque chose que je pourrai intégrer aux repas.

Problème, on a connu étant petits et franchement vu le peu d’enthousiasme dont nous avons fait preuve à l’époque j ai bien peur que nos enfants lui fassent le même accueil. Passons notre chemin.

📍 Je reviens au rayon surgelé, je découvre quelques articles inconnus au bataillon, des falafels, c’est quoi ça ? Des boulettes de légumes en somme. Je prends.

📍 Tiens, des burgers végétariens, j’ai gouté celui de mc do, rien de très folichon mais rien ne nous empêche d’essayer. Vendu.

📍 Dans le rayon frigorifié, je vois des steaks végétariens, franchement, le prix n’est pas donné mais soyons fous, zou…

📍 et au rayon petits plats à réchauffer, il existe un plat Un seul végétarien! Encore des falafels avec une petite sauce tomate, accompagné de son mélange de riz et quinoa. Sympa… mais le neveu va se farcir des quantités de fallafels les gens…

Chaque midi, on découvre… j’ai pu essayé en direct avec les gars le steack végétal et ô miracle, c’était pas mal! Délicieux même! Je l’ai servi avec des raviolis au basilic et  3 fromages pour l’un, des raviolis au jambon pour l’autre. Un plat de crudités et c’est tout bon.

Les nuggets de légumes ont eu un franc succès. Ils l’ont préparé tout seuls au four et ils en réclament; dévorés trop vite je n’ai même pas eu le temps de les gouter ni de les photographier. (la prochaine fois)

Le petit plat à réchauffer a eu un franc succès aussi, le bémol pour moi, c’est le riz qui était trop dur encore. Mais la sauce let les boulettes pas mal.

Pour résumer, on ne devient pas végétarien en un claquement de doigt, quoi que les enfants si.

🍏 Le défi c’est la variété, et surtout on y va progressivement comme un jeu.

J’ai beau vouloir tout faire maison, y a des limites et heureusement qu’il existe des produits de plus en plus adaptés même au supermarché du coin.

Objectif: Tenir sur le moyen terme

J’émets forcément un doute  quand aux produits transformés car manger des steaks au goût de steak sans en être un est-ce bien sain? Des questions existentielles comme celle-ci me taraude.

Je pense  que nous allons prendre le temps de découvrir de nouvelles recettes cet automne mais en attendant ces petites découvertes ont égayé nos apprentis végétariens 😉

Et comme on est des parents cools complètement fous qui se laissent embarquer dans des projets fous   nous accompagnons  et soutenons nos chers ados dans tout ce qu’ils entreprennent si ça peut améliorer leur quotidien.  On est donc à fond dans la recherche d’ astuces pour diversifier les petits plats au quotidien et pour donner plus de saveurs aux plats sans viande.

Après tout, c’est la rentrée et c’est le moment ou jamais de se lancer de nouveau défi 😉

Viande-effilochee-vegetale-herta-riz-saute-blog-ladyurbaine

Viande-vegan-herta-blog-ladyurbaine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.